Vers un nouveau modèle de conscience

De: Christian Roche Sujet : BIEN-ETRE Date: Commentaire: 0 Succès: 361

Etre heureux et vivre plus longtemps grâce aux flux de conscience.

Une étude qui figure parmi les plus longues jamais réalisées- elle débute en 1927- a suivi l'évolution de deux groupes de 724 jeunes hommes habitants Boston. Le premier groupe représentait l'élite de Harvard. Le deuxième groupe venait du quartier le plus pauvre de Boston. Le dernier responsable de cette étude explique : nous désirions "obtenir le portrait le plus précis de leurs vies, nous ne faisions pas que leur faire remplir un questionnaire, nous les interviewions chez eux, nous récupérions leurs dossiers médicaux chez leurs médecins. On prélevait leur sang, on scannait leur cerveau, on parlait avec leurs enfants. On les filmait en train de parler avec leurs femmes de leurs plus gros soucis." Avocats, médecins, Président des Etats-Unis, plombiers, maçons, certains ont pris l’ascenseur social du bas jusqu’au sommet. D’autres sont devenus alcooliques, malades psychiques, schizophrènes. Certains partis du plus haut barreau de l’échelle se sont retrouvés plus bas que terre.

Cette étude montre plusieurs choses quant à la source de notre longévité et de notre bonheur. En premier, le milieu social n’a rien à voir sur l'aptitude au bonheur et sur notre espérance de vie. En effet, ce qui prime, très loin devant le pouvoir, la richesse ou la célébrité, c'est la qualité des « liens sociaux ». L’absence de liens est un serial killer et la solitude tue plus que l’hypercholestérolémie! Ceux qui sont les mieux connectés socialement sont plus heureux et sont physiquement en meilleure santé. Ils vivent plus longtemps que ceux qui sont moins connectés.

Par ailleurs, les personnes peuvent être isolées indépendamment de leur milieu social. Même étant à la tête d’un grand cabinet d’Avocats, président d’une grosse entreprise ou dirigeant d’un pays, cela ne les empêche pas de se sentir isolé. Chez ces personnes, leur santé décline rapidement, vers le milieu de leur vie. Leurs facultés cognitives déclinent également plus vite et leur espérance de vie se réduit fortement.

Ainsi, la qualité des relations sociales que nous entretenons avec les autres est la source de notre bonheur et de notre longévité. Autrement dit la qualité du lien à nous-même et aux autres. C’est comme si les personnes qui ont une capacité naturelle à tisser des liens jusqu’au fond d’eux-même et avec les autres détenaient le remède miracle du bonheur et de la longévité. Cette « qualité » de pouvoir tisser des liens est très explicite dans les approches ancestrales de la santé. Avec d’une part, l’énergie source, le Qi (Chi) ou « souffle vital » qui peut se concevoir comme ce qui nourrit TOUT, l’énergie à l'origine de l’univers, reliant les êtres et les choses entre eux lorsqu’elle est fluide et en mouvement. Et d’autre part les méridiens, réseau de communication et de circulation de l’énergie vitale qui guide et organise ce mouvement et ce cheminement du Qi. Ces notions sont les bases d’une forme de conscience globale qui a une source originelle, un réseau de distribution et une destinée. Un véritable réseau de communication.

Or aujourd’hui, les recherches avancées sur la conscience tentent de préciser biologiquement ce que ces traditions venues de loin et depuis longtemps essayent de nous apprendre. Elles semblent montrer que la conscience surgit de structures de l’infiniment petit cellulaire, proches du vide, source du TOUT, comme l’origine du QI, et qu’elle suit des flux guidés par les mailles d’un filet, qui relie toutes les molécules et les cellules entre elles, à l’image des méridiens, mais en plus précis que la tradition, et plus en adéquation avec les connaissances actuelles. La conscience s’exprime par conséquent elle aussi en tissant des liens entre différents niveaux, chimiques, électriques, magnétiques, vibratoires, qui peuvent dépasser nos limites corporelles, agir sur de larges distances, s’interconnecter au TOUT. C’est pourquoi l’optimisation de la conscience vue comme telle, l’amélioration des mailles de son déploiement et la recherche de sa fluidité sont des éléments clés pour en finir avec le mal-être. 

Au delà d’une action globale, qui peut paraitre pour certains abstraite, cette optimisation peut nous aider aussi de façon plus concrète à: 

  • Equilibrer la balance émotionnelle et calmer les angoisses
  • Stimuler les fonctions immunitaires
  • Dynamiser l’énergie vitale
  • Résister aux conséquences du stress chronique
  • Se libérer des douleurs et des maux qui nous empêchent de vivre sereinement
  • Soulager le corps et l’esprit de toute une série de gènes et d’inconforts
  • Activer les circuits anti-âge

Et plus largement à :

  • Dynamiser nos énergies sources,
  • Prendre conscience et cheminer vers l’évolution de la véritable nature de notre conscience, c’est à dire s’aimer, aimer les autres et être libre.
  • Développer nos facultés sensitives, nos perceptions
  • Nous aider à mieux orienter nos choix essentiels
  • Vivre mieux avec nous-mêmes et avec les autres.

Notre modèle de conscience globale et ses 9 flux permettent d’organiser nos fonctions vitales pour améliorer notre équilibre et notre bien-être. 

Pour en savoir plus, vous pouvez regarder cette playlist qui retranscrit la formation "Ouvrons les portes de la Conscience Globale"… 

Commentaires

Laissez vos commentaires

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre

Nouveau compte S'inscrire

Vous avez déjà un compte?
Connectez-vous à la place Oppure Réinitialiser le mot de passe